On avance …

Juillet 2018 :

Il est bon des fois d’avoir un petit coup de pouce, pour se remettre en marche !

J’en parlais dans le dernier article, j’ai revu mon gynécologue pour tenter de faire bouger un peu les choses … Il a avoué que j’avais été patiente jusqu’à présent et qu’il serait bon de compléter les examens médicaux avant d’envisager une petite aide médicamenteuse. Et c’est chose faite, je peux maintenant affirmer que mes trompes ne sont pas bouchées !
Comment je le sais ? Car j’ai eu la chance de pouvoir faire une hystérosalpingographie, qui je dois l’avouer a été bien plus douloureuse que je n’avais pu l’imaginer …
Afin que ça parle à tout le monde, l’hystérosalpingographie est un examen radiographique permettant d’observer l’utérus et les trompes de Fallope grâce à un produit de contraste, opaque aux rayons X, injecté dans la cavité utérine.
Lovely n’est-ce pas ?
L’ouverture du col n’est pas une partie de plaisir mais l’injection du produit … On peut soit ressentir des douleurs de règles, soit des contractions. Et bien je pense qu’on était plutôt sur la seconde possibilité : une douleur en coup de poignard, ne me laissant d’autre choix que d’hurler sur le médecin. Je ne pense pas être douillette pourtant ! Sorry not sorry 🤷‍♀️

Anyway, ça c’est fait j’ai envie de dire ! Le gynécologue a alors pu sortir son carnet d’ordonnances pour me proposer du Clomid (stimulation ovarienne) et du Progynova (pour booster les estrogènes qui prennent tarif avec le Clomid).

Mais avec le recul, il semblerait que mon cher gynécologue m’a proposé ce traitement sans trop prendre en compte tous les paramètres, donc vous vous en douterez depuis : toujours pas de bébé !

MAIS, je crois avoir trouvé le bon ! Pas le bon mec, ça c’est fait depuis 9 ans déjà, naaan : le bon gynécologue. Celui qui s’y connait, celui qui m’a écouté et qui en plus, le Saint-Graal, n’a pas un délai de malade entre chaque rendez-vous.
Ce qui est, en fait, la base d’un bon suivi quand on se lance dans la procréation médicalement assistée. Car oui, les mots sont posés, on rentre dans un projet PMA. On rentre par la petite porte certes (et j’espère que ça restera ainsi) mais je confirme, on a un pied dedans maintenant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.